composition lait

La formidable composition du lait maternel

Le colostrum, dont j’ai parlé précédemment, va progressivement laisser la place au lait mature.

Environ 3 jours après la naissance (et cela peut aller jusqu’à 5 jours), on assiste à la montée de lait (avec un bébé très agité la nuit précédant cette montée), assurant ainsi une nette augmentation du lait produit par la maman. Cette montée de lait est la conséquence d’une chute importante de progestérone. Elle est indépendante d’une stimulation du bébé sur la maman. Ainsi, la fréquence des tétées entre la naissance et la montée de lait n’a que très peu d’incidence sur la qualité de cette dernière.

En termes de composition, le lait mature est un liquide très riche et très complexe. Il assure plusieurs fonctions : il a, entre autres, un rôle protecteur et un rôle nutritionnel.

Concernant le facteur protecteur du lait maternel:

  • on dénombre plus de 200 molécules différentes qui entrent dans sa composition.
  • les différents sucres du lait maternel renforcent le système immunitaire fragile du bébé et favorise le microbiote intestinal. C’est-à-dire qu’il va tapisser ses intestins de millions puis de milliards de bactéries lesquelles repoussent les germes étrangers, protégeant ainsi votre bébé des diverses agressions extérieures et maladies. Ces bactéries permettent également de digérer ces mêmes sucres, alors que le nouveau-né à la naissance n’en a pas les capacités.

Pour l’aspect nutritionnel, on trouve :

  • des sels minéraux, et des oligoéléments qui correspondent avec exactitude aux besoins de l’enfant.
  • des protéines nécessaires à la croissance du bébé. Autre point intéressant : les molécules de ces protéines humaines sont de petite taille, ce qui les rend remarquablement digestes ! « De plus, la faiblesse de l’apport protéique dans le lait maternel pourrait être un avantage à long terme. En effet, il a été suggéré que les enfants recevant des apports protéiques trop élevés pendant les deux premières années avaient un rebond d’adiposité trop précoce et donc un risque d’obésité ultérieure. Les fabricants de préparations pour nourrissons ont bien compris cette notion et ont récemment réduit les quantités de protéines dans leurs produits.» (l’Association Des Lactariums de France).
    Le lait maternel aurait donc un rôle dans la prévention de l’obésité. 
  • Le lactose (famille des glucides) quant à lui, fournit une source d’énergie immédiate et intervient de manière essentielle au développement du cerveau.
  • les acides gras essentiels, que le corps ne peut fabriquer par lui-même, participent au développement du système nerveux central et de la rétine.
  • des vitamines: On sait que le lait maternel contient de la vitamine K (facteur de coagulation). Cependant, il est présent en faible quantité, ce qui a amené les autorités françaises de la santé publique à recommander systématiquement aux mamans de supplémenter leur bébé en vitamine K durant toute la durée de leur allaitement.

Le lait maternel est une substance vivante capable de transmettre ses composants de façon optimale sur le plan biologique.

(Allaiter, comment choisir pour bébé ce qu’il y a de mieux de Marta Guoth-Gumberger et Elizabeth Hormann.)

 

Bienfaits allaitement

 

Pour aller encore plus dans la « démonstration », on peut rajouter que ce lait change de composition au cours de la tétée : très désaltérant en début de tétée car composé à 80% d’eau et plus gras sur la fin. Il change aussi selon le moment de la journée et s’adapte au fil des mois en fonction de l’âge et des besoins de l’enfant.

Sa composition est parfaitement adaptée aux besoins du nouveau-né, mais également de l’enfant plus grand et en fait une substance inégalable.

Comme le souligne l’INPES, l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé dans son excellent Guide de l’allaitement maternel : « L’allaitement maternel est le mode d’alimentation de référence du nouveau-né ».

En France, on peine encore avec cette notion. A noter que les courbes de poids des carnets de santé sont des courbes de poids correspondants à des bébés nourris au lait en poudre !
Les recommandations de l’OMS Organisation Mondiale de la Santé sont pourtant formelles : Allaitement exclusif jusqu’à 6 mois et ensuite les bébés doivent recevoir des aliments complémentaires en sus de l’allaitement maternel qui doit se poursuivre jusqu’à l’âge de 2 ans ou au-delà.

Alors, oui, le lait d’une maman sera toujours suffisamment nourrissant pour son bébé !
Il est doté de tout ce qu’il faut, quel que soit l’âge de l’enfant. 

Et même si l’industrie des laits en poudre a fait d’énormes progrès en la matière, je reste profondément convaincue (et je suis loin d’être la seule !) que le lait maternel reste l’aliment idéal pour un bébé et un cadeau inestimable que vous lui faites à sa naissance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *